Chinese_flag_(Beijing)_-_IMG_1104

Pourquoi Actavis quitte le marché chinois ?

Forbes revient sur la décision d’Actavis, deuxième producteur mondial de médicaments génériques, de se retirer du marché chinois. Cette démarche, entamée fin janvier avec la vente de ses actifs au laboratoire Zhejiang Chiral Medicine Chemicals, a surpris nombre d’observateurs, alors que les ventes de médicaments en Chine devraient atteindre près de 82 milliards de dollars d’ici à 2015. Paul Bisaro, dirigeant d’Actavis, a justifié cette décision en pointant un environnement juridique incertain et des risques trop importants. Pour le magazine Forbes, plusieurs autres arguments ont certainement pesé, comme la préférence nette du gouvernement pour les fabricants nationaux ou des marges qui ne cessent de se réduire. Malgré un marché qui va certainement poursuivre dans les prochaines années une croissance soutenue dans ses volumes, des doutes demeurent sur celle des bénéfices des industriels. Les récentes enquêtes lancées par les autorités et la médiatisation qui en a été faîte ont également rappelé aux laboratoires internationaux que la santé est l’une des priorités politiques et que le gouvernement, premier client des laboratoires, va poursuivre sa régulation pour en contrôler le coût. Malgré ces doutes, Actavis ne sera probablement pas suivi dans sa fuite. D’autant que certaines pistes d’amélioration du système sont évoquées, comme la mise en place d’un mécanisme de remboursement des médicaments ou encore l’ouverture de la liste de médicaments essentiels à des produits innovants. Les laboratoires étrangers continuent par ailleurs de s’appuyer sur la qualité reconnue de leurs produits. Une avance qui ne va toutefois pas durer, alors que d’importants efforts sont également déployés par le gouvernement pour faire émerger de véritables champions pharmaceutiques chinois.